angleterre_dimanche.jpg

Ouverture du dimanche : l'exemple biaisé de la Grande-Bretagne

Au sujet du débat sur le travail du dimanche, certains tentent de justifier l’ouverture, au prétexte qu’en France, nous serions les derniers à nous y opposer pour des raisons dépassées. Ainsi régulièrement, on nous a présenté l’exemple du Royaume-Uni, où tous les magasins ouvriraient le dimanche…
 

J’ai vécu au Royaume-Uni et y ai séjourné encore cet été. Vous trouverez ci-joint quelques clichés pris à la mi août, à Saint-Albans, une petite cité très touristiques à quelques minutes au Nord Ouest de London.

Si effectivement des Hyper ou Supermarchés Tesco peuvent se permettre d’ouvrir 7j/7, parfois jusqu’à 22h, même certains 24h/24h (http://www.travail-dimanche.com/expertises-etudes-reflexions/tesco-ouvert-la-nuit-et-24-heures-24-un-exemple-a-suivre.html), tout en fraudant l’état britannique, les petits commerces ne peuvent pas se permettre d’aussi grandes amplitudes d’ouverture et ferment parfois dès 17h, 17h30 ou 18h. 

La grande distribution, les chaînes de magasins, n’ont pas les mêmes moyens que le commerce indépendant. La conséquence de cette distorsion de concurrence a rapidement été le déclin du commerce indépendant en Grande-Bretagne. La presse britannique a régulièrement consacré des articles à la crise des High Street. Cette disparition de nombreux commerces indépendants a d’ailleurs été une aubaine pour les "charity shop", qui ont pu ainsi louer les emplacements commerciaux désertés.

Il est intéressant de noter que les banques ou les agences immobilières, n’ouvrent jamais le dimanche et qu’en semaine, leurs horaires ne sont pas très adaptés à leurs clients.

Je me suis permis d’interroger des salariés des commerces ouverts le dimanche. L’habitude (la contrainte), existe depuis si longtemps que bien entendu, le salaire n’est pas majoré.

Alors, c’est vraiment l’exemple britannique que nous souhaitons adopter ?

François Rault – Rennes

angleterre_dimanche.jpg 

 

Leave a Comment