Ouverture le dimanche: CFTC et CGT dénoncent la proposition de loi

PARIS, 3 août 2006 (AFP) – La CGT et la CFTC dénoncent jeudi dans deux communiqués la proposition de loi de quatorze sénateurs UMP visant à libéraliser l’ouverture des commerces le dimanche.

Le gouvernement « se met au service du patronat des grands groupes de distribution » et veut faire subir aux salariés du secteur « une véritable régression sociale », proteste la fédération CGT du commerce et des services.

Cent ans après son instauration, « il tente d’effacer le principe du repos dominical pour le remplacer par un repos par roulement », dénonce-t-elle, rappelant que la France « est déjà le pays d’Europe où l’amplitude d’ouverture des commerces est la plus élevée ».

La CGT commerce et services « appelle à la mobilisation » et « entamera dans les prochains jours des démarches auprès des autres syndicats pour organiser ensemble une riposte d’envergure et agir auprès des parlementaires
et du gouvernement ».

Dans un communiqué séparé, la CFTC dénonce également cette proposition de loi qui « complexifie un peu plus notre droit et ouvre la porte à une multitude de contentieux ».

Pour la confédération, « ce débat pose clairement un vrai choix de société entre les partisans de la banalisation du dimanche qui considèrent que la consommation et la production priment sur la vie sociale » et « ceux qui estiment que l’équilibre des personnes et de la société toute entière passe par un temps où la vie économique est entre parenthèses ».

Le sénateur Roger Karoutchi et treize de ses collègues du groupe UMP ont déposé fin juillet une proposition de loi au terme de laquelle les maires seraient habilités à autoriser l’exercice, tout au long de l’année, d’une activité de commerce de détail le dimanche, et à porter à dix par an, au lieu de cinq, le nombre de dimanches ouvrables pour les grandes surfaces.
ber/ed/Glk
AFP

Dépêche reprise notamment par les quotidiens : La Croix, La Tribune,
L’humanité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *