C’est un article engagé que nous livre Emmanuel Cugny. Pour lui, c’est tout simple, la grande distribution a créé de l’emploi – 1000 emploi selon lui, le CA des enseignes a grimpé de 8 à 10%, et le tout s’est fait dans une bienheureuse inversion des normes et un dialogue social gagnant-gagnant.

Sauf que ses arguments, que l’on croirait tout droit sortis de la cellule de communication de l’Élysée, ne sont pas exacts. Car s’il nous dit que le CA des grandes enseignes a augmenté, il ne nous dit rien de la diminution de CA des autres enseignes : dans un marché à la croissance atone, quand un secteur augmente, c’est qu’un autre décroit. S’il nous dit que 1000 emplois ont – peut-être – été créés, combien d’autres sont-ils menacés par cette cannibalisation ? Et quid de la précarité de ces nouveaux emplois ? Et pour ce qui est de l’inversion des normes, qui est la possibilité de cumuler le code du travail le plus complexe du monde avec la dérégularisation libérale la plus sauvage du monde, il nous permettra de ne pas le rejoindre dans son optimisme irénique.

Le décryptage éco. Travail dominical, bilan positif

Tous les grands magasins parisiens vont être ouverts le dimanche, à partir du 11 juin. 18 mois après le vote de la loi sur l’ouverture le dimanche, le bilan est très positif.

A partir du dimanche 11 juin, tous les grands magasins parisiens seront ouverts sept jours sur sept. Près de deux ans après le vote de la loi sur le travail dominical, le Printemps du boulevard Haussmann à Paris sera en effet le dernier à rejoindre les enseignes qui ont succombé à la tentation, avec ceux de province.

Read More


L’attitude de La Poste pose un débat récurrent : l’homme est il fait pour le travail, ou le travail pour l’homme. Ici, la Poste se donne pour mission « d’accompagner le e-commerce ». C’est à dire que sous le prétexte que les serveurs Internet fonctionnent 7/7 (et 24/24), la Poste entend demander à ses salariés de s’aligner sur le rythme des machines. Il n’est pas certain que ce soit la bonne voie.

Du temps où un certain Macron était ministre de l’économie, il avait tenté de faire peur à tout le monde en évoquant Amazon pour justifier les dispositions anti-dominicales qu’il mit en place par la suite dans la loi du même nom. Il avait juste oublié que les salariés d’Amazon sont soumis aux mêmes règles que les autre salariés français, et que le succès d’Amazon n’est pas lié au travail du dimanche, du moins en France, mais à l’excellence de son organisation. La Poste devrait plutôt miser sur l’excellence que sur la tricherie, pour concurrencer les autres entreprises.

Avec Chronopost, le travail du dimanche gagne encore du terrain

L’entreprise livrera désormais le dimanche matin dans les grandes villes. La CGT et Sud dénoncent une décision unilatérale.

Le principe du repos dominical, déjà bien ébréché par la loi Macron en 2015 qui autorisait l’ouverture de très nombreux magasins le dimanche, est de nouveau attaqué, cette fois-ci dans le secteur de la livraison.

Read More


Emission Qui vive ? – Sacro-saint Dimanche ? – 10/09/17

Qui-vive ? reçoit l’historien Alain Cabantous, professeur émérite d’Histoire moderne à L’université Panthéon Sorbonne, pour retracer l’histoire du « dimanche » et explorer la signification de ce jour si particulier dans la semaine.

Le dimanche est le jour de toutes les contradictions : jour sacré du repos, il y a toujours eu des exceptions et des dérogations pour le travail du dimanche ; jour libre, jour chômé, il faut pourtant aller à l’Eglise et remplir ses obligations sociales; enfin jour de loisirs et de plaisir, il reste menacé par l’ennui, la glande ou la plus profonde angoisse…

L’occasion pour Qui-Vive de marquer aussi son passage du samedi ou dimanche !


Deux ans après l’adoption de la loi Macron, l’ouverture des commerces le dimanche gagne progressivement du terrain. Et si les grandes surfaces se frottent les mains, cela ne réjouit pas forcément les organisations syndicales et les salariés. « À la CFTC nous sommes contre parce que l’on pense que dans la société, il faut un temps où les choses sont plus calmes », défend Joseph Thouvenel, vice-président de l’organisation syndicale.

Read More


ZOOM Sur le parking d’un supermarché à Cabourg, / Mychèle Daniau/AFP

ENTRETIEN. Le travail du dimanche engendre une « perte sèche » de sociabilité, et les Français y sont moins favorables qu’on ne le croit, selon Laurent Lesnard, sociologue au CNRS et à Sciences-Po.

La Croix : Vous avez étudié les effets du travail du dimanche sur la vie familiale et sociale (1). Quelles sont vos conclusions ?

Laurent Lesnard : Pour bien comprendre ces effets, il faut rappeler le rôle que joue le dimanche dans notre société. À mesure que le travail des femmes s’est généralisé, c’est devenu la principale journée passée en famille et/ou avec des amis, un temps essentiel pour la vie en société.

Read More


Dans sa lutte contre le travail dominical, la fédération CGT Commerce et Services a utilisé l’image d’un prêtre « obligé de bosser » le dimanche. Un clin d’œil qui n’a pas manqué de faire réagir.

Dans le cadre la campagne de la CGT contre le travail le dimanche « on vous l’avait bien dit » le syndicat présente un prêtre qui « travaille » sur l’une de ses six affiches mettant en scène des situations de la vie de tous les jours afin de démontrer que « le dimanche est un jour pour vous, pas pour votre employeur ». Une affiche qui révèle une certaine convergence des luttes.

L’idée a germé dans l’esprit du graphiste de la CGT qui est parti du « constat que nous recevions de nombreuses remarques de la part de religieux qui considèrent le dimanche comme un jour sacré » explique Ambre Danquigny, chargée de communication à la fédération commerces services de la CGT.

Read More


La Dépèche, 24/9/2012

L’ouverture des supermarchés le dimanche matin en Haute-Garonne, rendue possible depuis mai après une décision du tribunal administratif, ne passe pas auprès des syndicats et des élus. Notamment dans le Muretain en pointe dans cette protestation. Hier matin, une trentaine de militants de la CGT ont filtré les entrées du parking du nouvel Intermarché au nord de Muret, puis du Leader Price de l’autre côté de la commune.

Secrétaire de l’union locale CGT, Philippe Soriano s’oppose à l’ouverture du dimanche au nom d’un modèle social. «Le repos dominical reste un repère collectif», avance-t-il, un repère qui permet notamment de «préserver la vie familiale». De plus, «il est archifaux de croire que les employés sont mieux payés. Le planning est fait sur un jour de plus.»

Dans ce combat, les syndicats ont été précédés par les élus. Le maire de Muret, André Mandement (PS), est monté au créneau cet été en prenant un arrêté municipal s’opposant à l’ouverture du Leader Price. Un arrêté symbolique qui ne peut s’appliquer. Hier, devant ce supermarché, le maire est venu redire son opposition. «C’est une régression sociale et cela risque de déséquilibrer le tissu commercial local», a-t-il souligné.

Deux clients de l’Intermarché, interrogés à l’entrée du commerce, ont affirmé qu’ils étaient contre l’ouverture le dimanche et qu’ils faisaient hier leurs courses «par dépannage». Devant le Leader Price, André, un retraité, a, lui, estimé que «si cela peut fournir du travail, il faut laisser les gens travailler.»