Rassemblement contre le travail du dimanche devant le Sénat

PARIS, 19 MARS 2015 – Par AFP
Paris, 19 mars 2015 – Le Clic-P, qui rassemble les syndicats CFDT, Unsa, CGT et SUD du commerce à Paris, a de nouveau manifesté jeudi son opposition au travail du dimanche à l’occasion de l’examen en commission au Sénat du projet de loi Macron. 

Une soixantaine de militants se sont rassemblés à proximité du Sénat alors qu’une délégation du Clic-P, très actif dans la défense du repos dominical, était reçue par des sénateurs écologistes puis communistes.  

Avec la loi Macron, le travail du dimanche "va se répandre dans les deux ans comme une traînée de poudre", a déclaré à l’AFP Laurent Degousée (SUD), en jugeant "scandaleusement antidémocratique" que ce soit le gouvernement, et non les collectivités, qui puisse décider de créer des zones touristiques internationales (ZTI) où les ouvertures dominicales seront la règle. 

Le projet de loi Macron, qui sera examiné en séance au Sénat du 7 au 17 avril, prévoit que le nombre d’ouvertures dominicales autorisées passe de 5 à 12 par an en général. Dans les zones touristiques et commerciales, les commerces pourront ouvrir tous les dimanches, de même que dans les ZTI, où les ouvertures seront aussi possibles jusqu’à minuit. 

Des compensations salariales sont prévues. 

"Travailler le dimanche sans contrepartie (…) va remettre en cause tout le fonctionnement de la société. Les loisirs, c’est le dimanche", a expliqué Karim Chebila, élu CGT qui travaille dans l’hôtellerie. "Il faut que l’on soit compétitifs, mais par rapport à qui ‘ Aux Chinois ‘ A l’Europe de l’Est’", s’est interrogé un autre manifestant, lui aussi salarié dans l’hôtellerie " Si c’est ça, les effets vont être dévastateurs".  

Pour les organisateurs du rassemblement, "l’objectif, c’est de mettre tout le monde dans la rue" lors de la journée de mobilisation du 9 avril contre l’austérité et le travail du dimanche, à l’appel des syndicats FO, CGT, FSU et Solidaires.  

 

Leave a Comment