Le CAD répond au député TRAVERT

Le CAD répond au courrier du député TRAVERT, chargé de coordonner le travail des "commissions d’experts indépendants" chargées d’évaluer l’impact du projet Macron.

 

 
Monsieur le Député,
 
J’ai lu et relu votre lettre en réponse à notre demande d’audience dans le cadre du projet de loi dite « loi Macron » et sur le volet spécifique du repos dominical dont vous êtes le rapporteur.
 
Je suis indigné, au même titre que feu Stéphane Hessel, vos arguments me rappelant les heures les plus sombres de la mandature de monsieur Sarkozy, le rapporteur de la loi Mallié de l’époque nous servant les mêmes formules creuses et sans fondement !
 
Je suis indigné qu’un député, élu du peuple, rapporteur d’un élément essentiel du projet de loi pour la croissance et l’activité, déclare n’avoir pas pu ne serait-ce qu’écouter, une organisation citoyenne !
 
N’avoir pas pris la peine d’entendre ce que des citoyens avaient à dire d’une question engageant un type de société dévolue à l’esclavage de la production/consommation et sous l’emprise de la haute finance !
 
Je suis indigné qu’un élu, socialiste de surcroît, puisse remettre en cause un acquis social de plus de cent ans, que ce soit pour le travail de nuit ou pour le travail du dimanche, et pour lequel se sont battus vos prédécesseurs à l’Assemblée nationale. Les élus socialistes de la IIIe République doivent se retourner dans leurs tombes.
 
Je suis indigné qu’au nom de la modernité, les élus majoritaires de l’Assemblée nationale puissent décider, sans nous consulter, de nous supprimer notre dimanche. L’homme d’aujourd’hui a-t-il moins besoin de repos, moins besoin de vie de famille, moins besoin de partager avec ses proches et ses voisins, moins besoin de se dévouer dans des associations pour les plus démunis, moins besoin de respirer, moins besoin de ce jour commun pour toutes les activités bénévoles, pour le sport, les loisirs et le vivre ensemble, comme l’on dit aujourd’hui ?
 
Je suis indigné que vous, les élus, vous ayez oublié que nous avons voté pour vous pour que vous défendiez le bien commun, et nous en avons assez que vous vous sentiez au-dessus du peuple pour vouloir son bien malgré lui et sans prendre son avis.
 
Je suis indigné que vous nous mentiez en affirmant que le travail du dimanche, l’ouverture des grandes enseignes le dimanche vont créer des milliers d’emplois et apporter de la croissance à notre pays, alors que c’est faux et toutes les études réelles le prouvent.
 
Je suis indigné et je tiens à vous dire que le Collectif des amis du dimanche mettra tout en œuvre pour que les renégats, qui défendaient le repos dominical il y a cinq ans et qui aujourd’hui défendent la « Macron Économie », ne soient pas réélus !
 
Soyez assuré, Monsieur le Député, de notre profonde indignation !
 
Jean Dionnot-Enkiri
Président du CAD

Leave a Comment