60% des français opposés au travail dominical

08/12/2014 – La dépèche

Publié le 08/12/2014 à 08:04

Notre sondage : le «oui mais...» des Français

Travailler le dimanche ? Les Français sont plutôt pour, à certaines conditions. Tel est l’enseignement du sondage BVA La Dépêche du Midi sur les Français et l’ouverture des magasins le 7e jour de la semaine. «Une nette majorité de 62 % des Français reste favorable à l’ouverture des magasins le dimanche, contre 38 % qui y sont opposés.

Contreparties

Mais cette majorité est toutefois en nette baisse de 7 points par rapport à octobre 2013, lorsque les Français étaient 69 % à y être favorables», note Éric Bonnet, directeur des études politiques chez BVA Opinion. En revanche, s’ils sont favorables à l’ouverture des magasins, les Français sont toujours opposés à travailler eux-mêmes le dimanche à 56 %. «Et cette opposition est elle aussi en hausse par rapport à l’an dernier (+ 4 points par rapport à octobre 2013)», souligne Éric Bonnet. Une opposition qui peut s’inverser s’il y a d’importantes contreparties, comme le doublement de leur salaire ce jour-là et un repos compensateur. Dans ce cas 61 % des Français seraient d’accord pour travailler régulièrement le dimanche.

«Tout l’enjeu pour Emmanuel Macron et le gouvernement est donc de faire en sorte que l’extension de l’ouverture des magasins le dimanche soit perçu par les Français comme une chance de pouvoir plus souvent faire leurs courses 7 jours sur 7, sans que cela soit perçu comme une menace, d’être un jour eux-mêmes obliger de travailler ce jour-là, sans contreparties suffisantes», explique Éric Bonnet, qui souligne un autre défi, celui du fort clivage que suscite cette question dans la population.

Clivages à tous les étages

Un clivage entre la droite et la gauche tout d’abord. «Alors que les sympathisants de la droite sont 77 % à être favorables à ce que les magasins puissent ouvrir le dimanche et 54 % à être d’accord pour eux-mêmes travailler régulièrement ce jour-là (et même à 74 %, en cas de contreparties importantes, comme le doublement de leur salaire et un repos compensateur), les sympathisants de la gauche, au contraire, sont majoritairement hostiles à cette ouverture des magasins le dimanche (53 %) et, logiquement, plus encore à l’idée de devoir eux-mêmes travailler ce jour-là (72 %, sauf en cas de contreparties importantes, où ils seraient 51 % à être d’accord)» Les sympathisants de la gauche sont donc maintenant une majorité à être opposés à l’ouverture des magasins le dimanche (53 %).»

Le gouvernement doit rassurer

Mais un autre clivage traverse la gauche elle-même. «Si les sympathisants socialistes sont largement favorables à l’ouverture des magasins le dimanche (59 %, contre tout de même 41 % y étant opposés), les autres sympathisants de la gauche y sont au contraire très largement opposés (71 % contre seulement 29 % y étant favorables).»

De fait, à quelques mois d’une élection cruciale en terme d’élection, le gouvernement peut prendre un fort risque de division de la gauche avec la question du travail le dimanche. Un passage en force renforcerait indubitablement les «frondeurs» du PS et les formations de la gauche de la gauche.

«Dans ces conditions, le gouvernement devra veiller à ce que cette mesure, globalement populaire parmi l’ensemble des Français, ne nuise pas paradoxalement à sa propre popularité, notamment à gauche, où elle apparaît majoritairement impopulaire et très clivante. Pour cela, il lui faudra réussir àcontrer l’impact négatif dans l’opinion du rapport commandé par Anne Hidalgo, en rassurant sur les bienfaits économiques de cette mesure et sur les contreparties garanties aux salariés qui devront travailler le dimanche.»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *