Travail dominical : Hidalgo ne veut pas que ses pouvoirs soient captés par Bercy

 

Anne Hidalgo a déclaré mardi qu’elle n’accepterait pas "que les pouvoirs du maire soient captés par Bercy", alors que Les Échos prêtaient lundi au gouvernement l’intention de créer des "zones touristiques de dimension internationale" pour intensifier l’ouverture dominicale des magasins. "J’ai mon calendrier, ma méthode, le Conseil de Paris se prononcera notamment sur les zones touristiques. Je suis quelqu’un de profondément décentralisateur et je n’accepterai pas bien sûr que les pouvoirs du maire soient captés par Bercy ou par je ne sais quelle autre instance, donc je me battrai pour que les pouvoirs du maire soient bel et bien confortés dans la future loi", a déclaré la maire de Paris sur RTL.

Lundi, Les Échos écrivaient que Bercy était "décidé à créer des zones touristiques de dimension internationale", un dispositif pris, selon le journal, par arrêté ministériel "qui vise à passer outre aux hésitations de la mairie de Paris pour autoriser l’ouverture dominicale des grands magasins". Les zones touristiques de dimension internationale, "ça ne me paraît pas une bonne chose", mais "la loi s’imposera à tout le monde", a commenté Anne Hidalgo. "Il y a quelque chose de positif dans les propositions de monsieur (Emmanuel) Macron, c’est le fait qu’il imposerait une compensation et le volontariat pour tous les salariés qui seraient amenés à travailler le dimanche", a nuancé la maire de Paris. "Cette proposition de compensation salariale serait une bonne chose. Pour le reste, je suis pour que l’on fasse confiance aux pouvoirs locaux et que la décentralisation soit porteuse de solutions plutôt qu’on revienne vers une centralisation que je conteste", a-t-elle conclu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *