Cairou, l'incorrigible mercenaire de LVMH

Guillaume Cairou n’en est pas à une contre-vérité près, lorsqu’il s’agit de promouvoir le travail du dimanche pour tous ! Il avait déjà écrit une tribune délirante dans Les Echos (appartenant à LVMH), dans lequel il défendait Séphora (appartenant aussi à LVMH !). De là à conclure que M. Cairou appartient aussi à LVMH, il y a certes un pas, mais la collusion d’intérêts est évidente. Nous lui avions envoyé une réponse à laquelle il n’a jamais pu répondre !

Là, il récidive avec de nouvelles déclarations tout aussi affligeantes, mais intéressante car les oreilles du loup pointent sous la peau du mouton. En effet, il y précise incidemment l’intention profonde de sa croisade : il s’agit d’initier "une dynamique [vertueuse] de fréquentation des commerces le dimanches".

C’est donc bien vers un choix de société, ultraconsumériste, dominée par les grands groupes, ravalant les salariés au rang de force de production et de consommation, que veut nous emmener M. Cairou.  

 
PARIS (Reuters) – Des chefs d’entreprise ont apporté lundi leur soutien au ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, qui veut élargir les dispositions législatives concernant le travail dominical.
Son projet de loi visant à doper la croissance économique devrait porter de 5 à 12 le nombre de dimanches d’ouverture possible et assouplir les contraintes dans les zones touristiques et les grandes gares.
L’entourage du ministre a précisé lundi que des informations de presse faisant état d’absence de compensation salariale dans les entreprises de moins de 20 salariés étaient inexactes.
Tous les salariés travaillant le dimanche auront une compensation, qui pourra varier selon la taille de l’entreprise, a-t-on déclaré, en précisant que le détail de la mesure n’était pas encore arrêté.
Face aux critiques, le Club des entrepreneurs, un réseau de créateurs et dirigeants d’entreprise, a soutenu la démarche du gouvernement.
Son président, Guillaume Cairou, s’insurge dans un communiqué contre les "bien-pensants" selon qui l’ouverture des magasins le dimanche créerait une concurrence déloyale pour les petits commerces de proximité.
"En plus d’être faux, cela ne vise qu’à faire peur", écrit-il. "L’ouverture dominicale, c’est l’initiation d’une dynamique vertueuse de fréquentation des commerces le dimanche."
(Emmanuel Jarry, Ingrid Melander et Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *