Bourrelier avoue : Pas plus de clients qu'en 2013 chez Bricorama

Que voilà une nouvelle réjouissante ! Monsieur Bourrelier avoue que le nombre de client de 2014 est le même que pour 2013 ! Malgré l’ouverture des magasins Bricorama le dimanche, obtenue de haute lutte, la fréquentation et le chiffre d’affaires n’ont pas varié.

Et pourtant on se souvient du « plan marketing » gratuit offert à cette enseigne par tous les organes de la presse écrite, le passage dans TOUS les journaux télévisés de toutes les chaînes et particulièrement des chaînes d’information continue et tous les suppléments économiques de tous ces médias qui à l’occasion de la dérogation au repos dominical obtenue par Monsieur Bourrelier lui ont offert une tribune telle qu’aucune puissance financière de la grande distribution n’aurait pu s’offrir.

Cet aveu, corrobore tout ce que nous disons de la tromperie de ceux qui prônent l’ouverture des commerces de la grande distribution le dimanche.

1/ ouvrir un septième jour ne donne aucun, pouvoir d’achat supplémentaire, la clientèle se répartit sur 7 jours au lieu de 7, mais n’augmente ni ses visites, ni ses dépenses

2/ ceci est d’autant plus vrai que les magasins de l’enseigne « Bricorama » ne sont pour la plupart pas situés dans les zones commerciales de forte chalandise

3/ que la seule façon d’augmenter fréquentation et chiffre d’affaires, c’est de tuer le petit commerce de proximité et de prendre les dernières parts de marché qui échappent au commerce organisé

Nous pensons que fort de ce constat :

1/ le P.D.G. de « Bricorama » va supprimer les emplois qu’il aurait éventuellement créés pour faire face à l’afflux de clientèle espérée

2/ qu’il va réorganiser son personnel pour adapter l’accueil au potentiel de visiteurs

3/ que la bonne gestion va l’obliger à supprimer les éventuels primes octroyées pour compenser la pénibilité du travail du dimanche ou bien, qu’il va purement et simplement fermer ses points de vente ce jour là et offrir à ses salariés un jour de repos bien gagné et ainsi leur permettre de vivre un jour pour eux, pour leur famille, pour leurs amis, pour les associations, pour la société, le bien vivre ensemble et le bien commun.

Merci de votre franchise Monsieur Bourrelier !

Ouest-France , 19/09/14

Selon le PDG de Bricorama qui s’est battu pour le travail dominical, entre 2013 et l’autorisation d’ouverture le dimanche son groupe n’a pas reçu plus de clients.

« L’analyse des chiffres montre qu’au cumul depuis le début de l’année, nous n’avons reçu que le même nombre de clients qu’en 2013 alors que nous avons le bénéfice de l’ouverture du dimanche », souligne le PDG dans une lettre aux salariés parue en août.

Il pointe également « des performances inférieures » à la concurrence qui devront être corrigées « très rapidement », alors que ses magasins ont « retrouvé la possibilité d’être ouverts le dimanche comme nos concurrents dans les régions et les magasins où nous le souhaitions ».

Un appel à la mobilisation

Pour pallier « cette première contre-performance », le PDG appelle les salariés à la« mobilisation aussi bien à la centrale que dans les magasins ». La direction de l’enseigne a expliqué que M. Bourrelier estimait plutôt que « les clients perdus le dimanche se récupèrent difficilement »

«Nous avons souffert de la concurrence déloyale, cela nous a pénalisé et, du coup, les clients reviennent difficilement », a ajouté une porte-parole de l’enseigne. Bricorama dispose de 92 magasins en France et emploie un peu plus de 2 600 salariés.

« Pas plus de pouvoir d’achat »

Cette lettre a été transmise par le syndicat Force ouvrière qui rappelle dans un communiqué que« l’ouverture d’un 7e jour n’offre pas plus de pouvoir d’achat aux clients ». Les magasins de bricolage sont autorisés à ouvrir les dimanches depuis le début de l’année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *