Question au Gouvernement : M Lesterlin, député de l'Allier

Ass Nat, 2/10/2012

M. Bernard Lesterlin appelle l’attention de M. le ministre du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social sur le travail le dimanche et les jours fériés. Jean-Claude Bourrelier, fondateur et président-directeur général de Bricorama, a récemment interpellé le Gouvernement en l’incitant à autoriser le travail dominical. En janvier 2012, son enseigne a été condamnée à verser 19 millions d’euros à Force ouvrière pour ouverture illégale de ses magasins le dimanche. Face à cette somme, Jean-Claude Bourrelier menace de licencier 500 salariés et d’attaquer en justice ses concurrents, ainsi que l’État au motif que la loi qui régit l’ouverture des magasins le dimanche est injuste. Bien que le travail dominical soit foncièrement indispensable dans certains domaines d’activité, la demande de M. Bourrelier porterait atteinte à la vie privée des salariés du commerce qui évoluent déjà dans des conditions de travail difficiles. Le dimanche a encore sa charge symbolique de rupture avec la consommation et il serait judicieux de s’interroger sur le bien-fondé social d’une dérive de notre société marchande sur la famille, l’amitié, les relations aux autres. Dans le cadre de la réforme du marché du travail, le Premier ministre souhaite un compromis avec les partenaires sociaux en vue d’un assouplissement de la gestion des entreprises tout en tenant compte des réalités économiques du moment. Au vu de la loi Mallié de 2009 qui était censée mettre de l’ordre dans les multiples dérogations préfectorales autorisant des ouvertures exceptionnelles et de la pression syndicale opposée au travail dominical, il lui demande quelles sont les mesures que le Gouvernement entend prendre concernant le travail du dimanche et des jours fériés dans le cadre de cette réforme ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *