A propos du dimanche : une chronique de Joseph Thouvenel

Liberté Politique, 16/3/12

Tous les mardis à 7h09, Joseph Thouvenel anime une chronique Économie et Société sur Radio Notre-Dame. Ce mardi 6 mars, le Vice-Président de la CFTC revient sur la Première journée européenne pour un dimanche sans travail, lancée par l’Alliance européenne pour le dimanche,  journée qui a également mobilisé l’AFSP. Nous versons cette chronique diffusée sur les ondes de la radio chrétienne dans notre dossier spécial du 4 mars sur libertepolitique.com

 » Bonjour à toutes et à tous !

Quel est donc le lien entre la Fédération allemande des sports olympiques, des distributeurs de tracts en Pologne, des marcheurs autrichiens, des dépliants à l’attention des commerçants en Belgique, une réunion avec des Parlementaires  en République tchèque, une rencontre avec la presse en Grèce, une campagne médiatique en Italie, des affiches sur la dignité au travail en Slovaquie, et une manifestation espagnole ?

La réponse est ? … Mais avant, bravo aux bons, très bons connaisseurs de la chose européenne qui ont deviné ! La réponse est donc …la première journée européenne pour le repos dominical !

C’est à l’initiative de l’Alliance européenne pour le dimanche que, ce 4 mars, dans nombre pays européens, le repos du dimanche fut défendu, célébré et fêté. En France, Force ouvrière diffusait un tract alors que la CFTC et le Collectif des Amis du dimanche passaient aux actes en allant symboliquement fermer un magasin Carrefour City ouvert illégalement. À noter que cette opération coup de poing qui a mobilisé une trentaine de militants s’est opérée dans la joie, la bonne humeur, et avec … les encouragements des passants ! Eh oui, pour les Parisiens comme pour les touristes, défendre une journée pour la vie familiale, personnelle, associative et spirituelle est une bonne chose !

Plus intéressant peut-être, la sociologie des membres de ce « commando du dimanche ». Les employés de la FNAC, Tati et autres enseignes du commerce, des chefs d’entreprise, des fonctionnaires de la ville de Paris, des mères de famille, des pères de famille, des cadres, des ouvriers, des enseignants, des juristes, comptables, travailleurs du bâtiment… En un mot, la France du travail dans toute sa diversité. Certains croyants, d’autres non, certains penchant à droite, d’autres à gauche et d’autres ailleurs. Foin des clivages,tous unis pour que soit respecté le repos dominical, ce temps où la production et la consommation sont entre parenthèses pour permettre à chacun de vivre et d’exprimer autre chose que les valeurs matérielles.

Dépassant nos frontières, cette démarche s’est exprimée sous des formes diverses au sein de l’Union, et même au-delà puisque nos amis suisses étaient également mobilisés. Si une hirondelle ne fait pas le printemps, une bonne initiative peut être les prémisses d’un renouveau européen, loinde l’ultra libéralisme de la Commission ou de l’ultra consumérisme des adorateurs du Veau d’or.

L’Europe retrouvera-t-elle son âme grâce au repos dominical ?  Les années futures nous le diront, et nous le diront d’autant mieux que nous saurons, au quotidien, travailler à bâtir une cité respectueuse des hommes et des femmes, et non commandée par des pulsions, fussent-elles d’achat.

À la semaine prochaine ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *