Le dimanche, c'est Mélenchon qui défend la famille

Rue 89Blandine Grosjean | Redchef adj Rue89 18/2/2012

C’est un communiqué court et beau :

« Je m’oppose absolument et formellement au travail du dimanche qui détruit la vie de famille et se met au service d’un consumérisme aveuglé. Je dénonce cette escalade de trouvailles contre les petits bonheurs simples de la vie des gens simples. »

C’est signé Jean-Luc Mélenchon.

L’écrivain Annie Ernaux – qui votera Jean-Luc Mélenchon – racontait sur Rue89 le dimanche :

« Le dimanche ça dépasse le lieu, l’ennui, l’attente. C’est un trou le dimanche, c’est métaphysique le dimanche. J’aimais beaucoup le mot dimanche quand j’étais petite fille et en même temps, ça a été très lié à des jours sombres, d’avoir l’impression de saisir le cœur du temps de la vie. C’est là où on devrait se poser toutes les questions possibles, car le travail s’arrête. Tout peut arriver le dimanche. »

 

Vendredi, par la voix de son secrétaire d’Etat au Commerce, Frédéric Lefebvre, le candidat Nicolas Sarkozy a fait savoir que s’il était réélu, il voulait « élargir les conditions d’ouverture des magasins le dimanche ».

Sarkozy contre la famille et la messe….

Christine Boutin, qui vient de se rallier à Nicolas Sarkozy parce qu’ils partagent les mêmes « valeurs », a réagi un peu comme Jean-Luc Mélenchon mais en y mettant les formes, et pas pour les mêmes raisons :

« Oui, il faut améliorer la compétitivité de notre pays pour que la France soit forte. »

Mais….

« Cela ne doit pas se faire au détriment des fondements de notre société ! »

Car….

« Il y a des choses qui ne s’achètent pas, le bonheur des Français ne passe pas uniquement par la consommation. »

Depuis le début de son mandat, le président dela République heurte les catholiques et les parlementaires de son camp. Mais depuis vendredi et la nouvelle offensive électorale, rien, pas de réaction de l’Eglise française, pas une ligne – à notre connaissance – dans les titres chrétiens. Pourquoi ?

Annie Ernaux, dans le même entretien :

« Pourquoi est-ce qu’on se laisse complétement avoir par les dimanches où on va tous se précipiter dans les magasins, on va profiter des bons de réduction, des promotions ? Comment casser ça, comment trouver plus de plaisir à faire la révolution qu’à aller acheter dans les magasins le dimanche ? “

2,9 millions de travailleurs du dimanche

Pour rappel, une loi votée en 2009 permet déjà des ouvertures de magasin le dimanche en fonction du type de commerce et de son emplacement. Le quotidien Libération en avait tiré un bilan mitigé.

En 2010, plus du quart des personnes ayant un emploi ont travaillé le dimanche, soit environ 6,4 millions de salariés, dont 2,9 de manière habituelle, selon l’Insee.

Parmi les magasins concernés, ceux des zones touristiques, frontalières, ou zones commerciales de Paris, Aix-Marseille, et Lille. Les commerces de détail alimentaire peuvent également ouvrir le dimanche, mais seulement le matin jusqu’à 13 heures. Au-delà de ces cas particuliers, tous les magasins ont droit à cinq dimanche d’ouverture par an, sur autorisation préfectorale, rappelle Nord Eclair.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *