La Mézière : lettre ouverte d'Alain Visset

Gévezé – La Mézière – le 19 février 2012-02-19 

Lettre ouverte à nos maires, futurs députés et candidats aux élections présidentielles.

ENCORE DES MAGASINS QUI OUVRENT, OU QUI VONT OUVRIR LE DIMANCHE !

En lisant la presse de ce matin, on nous annonce que de nouvelles ouvertures dominicales de supermarchés sont programmées, y compris dans le bassin rennais. Et cette fin de semaine Messieurs Sarkozy et Lefebvre et certains députés UMP en ont ajouté une couche en annonçant qu’il fallait accélérer les choses en la matière et que le sujet serait mis rapidement à l’ordre du jour de l’assemblée nationale.  

Soyons clair, si les candidats non UMP, ne se mobilisent pas plus que cela, nous allons perdre de façon définitive un acquis social majeur de notre société : C’est-à-dire le droit au repos dominical pour tous.  

Et nous allons également perdre la possibilité et le droit d’avoir des petits commerces de proximité, qui pour survivre, ne peuvent pour certains, faire la majorité de leur chiffre d’affaire que le dimanche matin. Chiffre d’affaire dominical qui leur a été pris sans vergogne par certaines grandes surfaces amenées à grand renfort d’aménagement public. 

Rappelons à ceux qui l’auraient oublié, que récemment le Sénat a voté un projet de loi, modifiant la loi Maillé (Loi réglementant le travail dominical) qui améliorait les conditions de rétribution, et de volontariat de salariés, et réglementait de façon plus intelligente les ouvertures dominicales. 

Pourquoi les média ont-ils très peu parlé de ce vote ? Qu’est devenue cette loi ? Pourquoi n’est elle n’est pas arrivée à l’Assemblée Nationale ? Pourquoi la gauche est elle resté silencieuse depuis ce vote ? Bien des questions auquel il fallait répondre un jour. Et bien ce jour est arrivé ! 

Si notre collectif manifeste depuis plus de 15 mois devant l’Intermarché de la  Mézière et le magasin Casino du Rheu, ce n’est certainement pas pour encourager certaines municipalités à courte vue qui vont faire disparaître leurs petits commerces des centres villes ou bourgs, dans le but de rentabiliser rapidement leurs investissements territoriaux. Il est vrai qu’un gros supermarché va rapporter beaucoup plus aux communes, qu’un de ces petits commerces, dont on dit avec de beaux discours  … se préoccuper ! Mais seulement se préoccuper !

Mais ont-ils en tête que cette que leur façon de faire peut conduire à des situations catastrophique si par malheur le dernier commerce de la commune, en l’occurrence le supermarché local, après un sinistre, ou toute une autre cause est amené à fermer. Et nos braves maires vont se retrouver sans commerce du tout. Et surtout sans solution à proposer à leurs administrés. Est-ce donc cela qu’ils souhaitent ?  

Profitons de la campagne électorale en cours pour rappeler à ceux qui sollicitent ou vont solliciter nos suffrages, qu’ils ont l’avenir de notre société, de leurs circonscriptions et de leurs communes entre leurs mains. Et que le porte-monnaie de leurs concitoyens n’est pas extensible à l’infini. Et surtout que l’argent dépensé le dimanche, ne le sera plus en semaine.

Alain VISSET
membre du collectif des manifestants de l’Intermarché de la Mézière et du magasin Casino du Rheu.
(15 mois de manifestations).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *