Plan-de-Campagne : la contre-attaque

La Provence, 03 janvier 2012

La zone aux 460 enseignes prépare la bataille commerciale qui s’annonce avec les projets marseillais.

La Palmeraie créée il y a un an fait partie de la requalification de la zone. Elle compte 15 commerces sur 6000m².

Les mastodontes du futur peuvent bien fleurir sur le littoral Marseillais, Plan de Campagne passe à l’offensive. En plusieurs étapes et en misant sur tous les fronts de la carte commerciale.

Le site internet

En tête de gondole, un site internet flambant neuf qui propose une vraie lisibilité de la zone (là où le bât blesse) mais pas seulement. Il agit comme le porte-voix des quelques centaines d’enseignes. « Jusqu’à présent, nous n’avions aucun outil de communication« , explique ainsi Tony Sessine, président du CVR, le Centre de vie régional, l’association des commerçants de Plan créée en 2001. « Après la bagarre autour de l’ouverture dominicale, on avait envie de s’orienter vers une communication promotionnelle, informative et de service« .

Le site internet, plandecampagne.biz, mis en place par Bizeness Plan (une agence créée par Thomas Chavane) a longtemps été en gestation car l’équipe du CVR a dû rencontrer l’ensemble des commerçants. Un site tourné vers les clients évidemment : « Un travail de fond a été fait pour tout simplement permettre d’accéder aux commerces, que le plus petit comme le plus gros magasin soit visible« . Vous cherchez un resto : une carte complète de l’offre apparaît avec un code couleur.

Un projet par et pour les commerçants

Un travail de titan en amont : « En tout, on a réalisé sept plans de la zone qui est désormais découpée en quatre secteurs : la zone de la Palmeraie ouverte depuis un an, celle de Castorama, celle de Géant, et celle d’Avant Cap« . Un site aussi dédié aux commerces : « On facilite la vie quotidienne des salariés et des employeurs avec des offres d’emploi, les annonces de commerces libres, les fonds à acheter. Dans la rubrique dédiée à l’emploi nous sommes en lien avec le Pôle emploi d’Aix et la Mission locale« .

Dommage quand même puisque la majorité des salariés habitent… Marseille. Qu’importe : « Le site est le résultat d’une vraie discussion avec les commerçants. D’où leur adhésion car ce sont eux qui l’ont fait ! » D’ailleurs le site fonctionne grâce à un système d’abonnements des commerçants (en plus des quelque 22 000 € de frais de mise en route via le CVR) qui l’utilisent donc comme un outil de travail. Chacun dispose d’une fiche enseigne avec une photo, les horaires, les contacts et surtout ses promotions en cours. Cette dernière idée demeure le vrai plus du site qui ne vise donc pas que le référencement. « L’animation du site est faite par les promotions des commerçants. À un instant T on a la plus grosse offre de promotions de France en ligne« .

Un plan de déplacement

Par ailleurs, le CVR lance en janvier une grande étude pour un Plan de déplacement interentreprises (PDE). « L’idée est de diminuer le stress lié aux trajets comme le préconise l’Europe. Mais une seule entreprise de Plan de Campagne réunit plus de 250 salariés. On a donc décidé de le faire au niveau de la zone entière« . L’étude complète va durer deux ans (budget 120 000 ) mais d’ici le premier trimestre le CVR sera en mesure de déterminer l’origine des salariés et leurs désirs.

« On va ensuite envisager toutes les options, des cars collectifs au départ de Marseille, en passant par le projet d’arrêt de train derrière Aquacity ou du covoiturage. Ce DPE sur une zone entière sera une première en France. À titre indicatif, la Carsat Sud-Est (Caisse d’assurance retraite et de la santé au travail) va même utiliser l’idée de manière nationale« .

Gérer la saturation

C’est le défi numéro un de la zone… mais celui pour lequel les commerçants ont le moins de moyens ! « Un des gros projets de sécurisation du CD6 va quand même voir le jour en 2012. Du rond-point de Leclerc à celui de Conforama, toute l’allée principale va être revue et les travaux devraient durer deux ans. Ils comprennent l’élargissement des trottoirs, des passages piétons, une végétalisation…« . Le tout pour quelques millions financés essentiellement par la Communauté du Pays d’Aix.

Et avec un vrai casse-tête d’organisation et de circulation à la clé. Le CV15 sera aussi sécurisé. Une nécessité surtout si la zone s’agrandit encore avec en vieux serpent de mer la Petite Campagne (40 000 m²) et en face, la cimenterie qui pourrait laisser la place à plusieurs enseignes.

Attirer le chaland

Objectif aussi : capter le client… déjà sur place ! « Certains vont toujours dans une seule partie de la zone. L’idée est de les renvoyer d’un magasin à l’autre pour augmenter le panier moyen. D’où l’idée de mettre en place des jeux, voire un jour une carte de fidélité supra zone, une application smartphone, de la livraison…« 

Et puis, Plan mise sur sa diversité et sa carte loisirs (cinéma, théâtre, boîtes et before…). Enfin, une exposition démarre le 3 janvier et retrace l’histoire de Plan de Campagne depuis ses débuts avec le centre Barneoud. 21 panneaux double face à la gloire de la zone. Il fallait bien ça.

Agathe WESTENDORP (awestendorp@laprovence-presse.fr)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *