Travail du dimanche : ça fonctionne bien ! (UMP)

Les marketeurs politiques de l’UMP ont encore frappé : alors que la presse dans son ensemble fait état d’un bilan plutôt négatif, voire très négatif, de la loi du 10 août, relevant pêle-mêle l’absence de croissance, l’absence de paiement double, l’absence de volontariat, et alors que les organisations syndicales réitèrent leurs protestations, l’UMP n’hésite pas à titrer que « ça fonctionne » !

Ainsi, cette organisation politique note le « millier d’emplois » qui seraient préservés à Plan de Campagne, chiffre tout droit issu d’une évaluation « au doigt mouillé » faite par les tenanciers des commerces concernés, sans parler des emplois qui auront été détruits par distorsion de concurrence. Selon la même logique, l’ouverture de salles de shoot préserverait aussi de nombreux emplois ;=) L’UMP va même jusqu’à associer les syndicats à ce satisfecit unilatéral (ce qui n’est pas sans saveur, au reste) !

C’est une dérive de la communication politique : quel que soit le discours, le nombre de personnes qu’il va convaincre est proportionnel à la puissance du message et non à la part de vérité qu’il contient. Les marketeurs politiques de l’UMP ne l’ont pas oublié.

UMP, août 2010

Depuis la promulgation de la loi sur le travail dominical, 20 « périmètres d’usage de consommation exceptionnel » ont été créés

Consommateurs, salariés, entrepreneurs sont satisfaits

Depuis la promulgation de la loi sur le travail dominical (10 août 2009), 20 périmètres d’usage de consommation exceptionnel (Puce) ont été créés dans les agglomérations de Lille, Marseille et Paris.

En déplacement dimanche 22 août à Plan-de-Campagne (près de Marseille), l’une des plus importantes zones commerciales d’Europe, Hervé Novelli, secrétaire d’Etat au Commerce et au Tourisme, a montré sa satisfaction. Notant qu’un millier d’emplois avaient été préservés à Plan-de-Campagne.

« Ce qui me plaît dans tous ces périmètres c’est que c’est gagnant pour le consommateur, gagnant pour le salarié, gagnant pour le l’entreprise et gagnant pour beaucoup d’étudiants qui travaillent le dimanche et peuvent ainsi financer facilement leurs études », remarque Hervé Novelli.

A ce satisfecit, les syndicats partenaires de l’accord (FO, CFE-CGC et CFTC) joignent un bilan « extrêmement positif ». Pour eux la loi a « répondu aux attentes de la population et de la clientèle tout en consolidant les acquis sociaux pour les salariés du site ».

A noter que 25 nouveaux dossiers sont en cours d’instruction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *