Le PS s'engage pour le rétablissement du dimanche

REPERES Les grandes lignes du projet socialiste français

Les Echos [ 27/04/10  – 19H31 – Reuters  ]

PARIS, 27 avril (Reuters) – Le Parti socialiste a adopté mardi un texte traçant les grandes lignes du « nouveau modèle de développement » qu’il veut proposer aux Français à mi-chemin entre la déclaration de principes et le programme pour 2012.

En voici les principaux points :

[…] LES MESURES-PHARES
– Le PS « reviendra sur les dispositifs ayant dégradé les 35 heures et remettant en cause le travail dominical ». […]

Article complet sur le lien lire la suite.

REPERES Les grandes lignes du projet socialiste français

[ 27/04/10  – 19H31 – Reuters  ]

PARIS, 27 avril (Reuters) – Le Parti socialiste a adopté mardi un texte traçant les grandes lignes du « nouveau modèle de développement » qu’il veut proposer aux Français à mi-chemin entre la déclaration de principes et le programme pour 2012. .
En voici les principaux points:
LE DIAGNOSTIC
« La crise que traversent les pays développés n’est pas un accident ponctuel ou cyclique ».
« Les fausses solutions des droites libérales et conservatrices aggravent la crise actuelle et préparent les crises futures ». « Elles taillent aveuglément dans les budgets de fonctionnement et les dépenses d’investissements ».
« En France, Nicolas Sarkozy incarne cette politique d’aggravation ». Le chef de l’Etat mène une politique « brouillonne, tantôt conservatrice, tantôt libérale mais toujours de régression »
LES MESURES-PHARES
– Augmenter le coût des licenciements économiques « dans les entreprises florissantes » et instaurer une obligation de remboursements des aides publiques perçues.
– Les socialistes envisagent la mise sous tutelle judiciaire d’une entreprise qui emploierait des « pratiques manifestement contraires à l’intérêt de l’entreprise, menaçant volontairement sa pérennité ».
– Etendre l’assurance-chômage pour permettre, entre autres, aux salariés licenciés ou en fin de contrat de continuer à bénéficier de leurs droits.
– Le PS « reviendra sur les dispositifs ayant dégradé les 35 heures et remettant en cause le travail dominical ».
– Créer des « structures de référence » sur la souffrance au travail dans tous les bassins d’emploi.
– Dans les entreprises dont l’Etat détient une part du capital, limiter les rémunérations à une échelle de un à vingt.
– Dans le cadre de la « révolution fiscale » qu’il prône, le PS veut remplacer l’impôt sur le revenu et la Contribution sociale généralisée (CSG) par un « grand impôt citoyen sur le revenu, plus large, plus progressif et donc plus juste ».
– Rétablir « une véritable imposition sur le patrimoine » pour refonder l’Impôt de solidarité sur la fortune (ISF) « progressivement vidé de son sens par les réformes de la droite ».
– Moduler le taux de l’impôt sur les sociétés en fonction de leur degré d’investissement ou de distribution sous forme de dividendes.
– Créer un Pôle public d’investissement industriel (2P2I) qui aura vocation à investir « massivement » dans l’industrie. Il fonctionnera en partie avec les fonds provenant du Crédit impôt recherche.
– Mettre en place une « contribution climat énergie ambitieuse », relancer la coopération européenne en matière énergétique et, dans le domaine nucléaire, « inévitable aujourd’hui », renforcer la sécurité et le contrôle.
– Créer une « sécurité sociale professionnelle », un défi « comparable » à la création de la Sécu en 1945.
– Pour les jeunes, les « allers-retours » entre les études et le marché du travail doivent être encouragés.
– Réformer le système financier mondial passe par une limitation des produits dérivés et un renforcement de la régulation bancaire.
– Créer des taxes annuelles pour limiter les « bonus indécents », limiter la taille des établissements qui « conduisent des politiques spéculatives », instaurer une taxe sur les transactions financières.
Pour le papier principal : 
(Laure Bretton, édité par Yves Clarisse)

Laisser un commentaire