Dominique Besse : La PPL Mallié vide ce repos dominical de toute sa substance

Le député Véronique Besse a défendu hier le repos dominical à l’Assemblée. Extraits :

« Cette 4ème version souffre d’ailleurs d’un paradoxe que les Français ont tout de suite perçu : c’est-à-dire que tout en réaffirmant le principe du repos dominical, elle vide ce repos dominical de toute sa substance. En réalité, cette proposition de loi va venir rayer d’un trait de plume près de 17 siècles d’histoire de notre civilisation européenne. Depuis le règne de l’empereur romain Constantin au IVème siècle, le jour du dimanche est en effet considéré en Europe comme un jour de repos. Remis en cause à plusieurs reprises, ce principe du repos dominical fut réaffirmé en France en 1906 dans l’intérêt des salariés et de leurs familles. Vous le savez, traditionnellement, le dimanche est consacré aux activités familiales. C’est également un jour privilégié pour l’éducation des enfants. Le dimanche est particulièrement propice à la transmission des valeurs familiales et des valeurs de notre société. […]

Nous ne devons pas nous tromper de débat. Le travail du dimanche n’est pas un tabou. Contrairement à ce que l’on a pu entendre, il ne l’a même jamais été. Les Français n’y sont tout simplement pas favorables. Cette proposition de loi que nous examinons aujourd’hui est surtout l’occasion, pour nous, de nous interroger sur les fondements de notre société. Cette proposition de loi sur le travail du dimanche pose la question de ce que nous voulons, pour notre avenir. Le repos du dimanche n’est pas qu’un simple héritage de l’histoire, il est nécessaire à l’homme. Tout d’abord parce que c’est un jour qui rythme l’ensemble de la société sur un même tempo. Au moment même où l’individualisme se développe et devient une véritable menace pour notre société, conserver de manière pérenne une journée de repos commune, y compris dans les zones touristiques, c’est-à-dire principalement les grandes agglomérations, est une nécessité. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *