Amendement Chatel : le doigt dans l'engrenage

La CFDT, sur le travail du dimanche, apparait divisée : si ses hiérarques sont « ouverts » (comme le dit Cissé, quand on réinstaurera l’esclavage, il y aura toujours un représentant CFDT pour négocier la longueur des chaines !), les fédérations sont beaucoup plus clairement contre le travail du dimanche.

En témoigne cet excellent article de la CFDT-SCERAO, Syndicat CFDT de la Chimie et de l’Energie Rhône Alpes Ouest qui défend les salariés de 8 branches professionnelles : Chimie, Industrie Electrique et Gazière, Pharmacie, Pétrole, Plasturgie, Caoutchouc, Papier Carton, Verre. L’article de la CFDT explique, en des termes très clairs, l’imbroglio auquel conduit l’amendement Debré à la loi Chatel, ou amendement Confokea.

[…] Curieusement, au moment où devait s’ouvrir un débat au C.E.S [1] sur le sujet avec les organisations syndicales, le Sénat à adopté un amendement au projet de loi sur la consommation dans la nuit du jeudi 13 décembre au vendredi 14 pour une ouverture des magasins le dimanche des « établissements de commerce de détail d’ameublement »  Selon M. Luc Chatel [2] cela tombe bien, puisque nous avons d’un côté « les salariés qui souhaitent travailler plus pour gagner plus et de l’autre des consommateurs désireux de réaliser leurs achats le dimanche ». A voir !

[…]Il n’y aurait pas de quoi fouetter un chat, puisqu’il s’agit d’une ouverture concernant uniquement les magasins d’ameublement. Mais à vous lecteur nous posons cette simple question :

Un magasin comme Ikea est bien un détaillant de meubles ? Oui ! Répondrez vous en coeur ! Pourtant, chez Ikea, il se vend aussi des plantes vertes, des éclairages, des tapis, de la vaisselle, des jouets… Lorsque vous passerez aux caisses le dimanche, il ne sera pas interdit d’acquérir ces objets en plus de la petite bibliothèque pour votre salon. Il n’y aura tout de même pas un cordon sanitaire pour nous empêcher le chaland d’acquérir ces divers articles le dimanche ?

Quel est le problème me répondrez vous ? Aucun !

Mais alors, si nous pouvons acheter des plantes vertes, des éclairages, des tapis, de la vaisselle, des jouets… Alors il faut autoriser l’ouverture de Botanic pour les plantes, de BHV, Leroy Merlin, Castorama pour les éclairages, 1000 moquettes pour les tapis, jouet club, la grande récré pour les jouets.

Certains bondissent devant leur écran. Vous vous dites qu’à la CFDT nous sommes bien compliqués. Il suffit de ne pas donner l’autorisation d’ouverture pour des magasin comme Ikea. Et voilà…

Mais pas du tout ! Ikea et consoeurs ne se laisseront pas faire. Ces grandes enseignes vendent du meubles. Ils sont détaillants de meubles. S’il y a une autorisation d’ouverture dominicale pour cette branche du commerce, ils doivent pouvoir ouvrir. Si non, cela se nomme de la concurrence déloyale. Et c’est interdit.

Nous revenons à notre point de départ.

Les magasins de meubles sont ouverts, mais aussi ceux qui font le commerce de plantes vertes, des éclairages, des tapis, de la vaisselle, des jouets… Car nous n’avons pas les moyens de trier le magasin exclusivement de meubles, de celui qui ne l’est pas. Simplement parce que les magasins se diversifient et profitent du client capté pour lui vendre bien autre choses.

Alors nous ne voyons pas pourquoi les grandes surfaces alimentaires ne devraient pas elles aussi ouvrir ? Ils ne sont pas magasin de meubles me répondrez vous. Certes !

Et vous commencez à penser qu’à la CFDT nous sommes bien pénibles …

Pourtant, ils vendent eux aussi des plantes vertes, des éclairages, des tapis, de la vaisselle, des jouets… Si nous refusons à Auchan, Carrefour, Leclerc se que nous acceptons pour Ikea, Conforama, alors il y a concurrence déloyale.

Et c’est interdit.

Et à Super U, comme à Ikea, on ne pourra pas dérouler un cordon sanitaire pour empêcher Mme, qui venait acheter un bureau informatique pour la petite dernière (ameublement) de prendre du pain et 12 pots de yaourt en même temps (alimentation).

Nous y sommes. Grâce à cet amendement, tous les magasins du plus gros au plus petit sont maintenant ouverts. Qu’ils fassent commerce de plantes vertes, de meubles, ou de couches culottes. Car décidement c’est vraiment compliqué et finalement la CFDT avait vu juste.

Mais alors. Quand le travail du dimanche sera la norme pour la majorité d’entre nous. Ce jour deviendra un jour de travail ordinaire et les employeurs voudront supprimer toutes majorations de salaire réservées jusqu’à présent au travail de cette journée. Ce qui sera exceptionnel, ça sera de ne pas travailler le dimanche. Ce serait une charge bien lourde pour nos entreprises de payer plus cher une journée comme les autres. On les entend déjà : « Vous vous rendez compte ma brave dame, cette charge pèse sur nos entreprises sur nos emplois, et favorisent les délocalisations les pertes d’emplois et le chômage… »

Arrivé à ce stade de notre article nous vous invitons à lire une nouvelle fois notre article « Vive le travail du dimanche »

Bonne lecture et bon dimanche. Si vous n’êtes pas au travail… Encore !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *